LE MOT DU PRÉSIDENT DE L'UNION DES cOMORES, AZALI ASSOUMANI

Les Comores sont en train de s'ouvrir au monde. Mon ambition et celle de mon gouvernement est de faire en sorte que notre pays compte parmi les pays émergents dans les dix prochaines années. Le nouvel élan que nous sommes en train d'imprimer concerne tous les domaines, surtout la recherche scientifique, la culture et les arts.


Nous voulons faire de notre pays, un pôle de développement scientifique, et par-delà les espérances en termes de rayonnement culturel, un espace international de découverte, de diffusion et d'épanouissement de talents.


Le défi de la promotion de notre littérature passe par la prise en compte des littératures de notre région. Aussi, le Salon du Livre, qui se veut régional, représente-t-il une bonne opportunité pour le rayonnement de notre pays. Il est de notre devoir de pérenniser ce rendez-vous des littératures de l'océan Indien, qui verra la participation de tous les acteurs du livre de la région, et de faire en sorte que chaque édition apporte du nouveau dans la création artistique en général, et dans la production du livre, en particulier.

Les retombées économiques, touristiques, et scientifiques du Salon du Livre Comores Océan Indien ne feront que renforcer la bonne image de notre pays.  Je vous remercie.